Bienvenue à bord des avions de Tintin !

Dossier ~ vendredi 13 avril 2018 ~ 1 commentaire

De son baptême de l’air dans Tintin au pays des Soviets (1929) au vol supersonique de Vol 714 pour Sydney (1968) et à son dernier voyage en gros porteur dans Tintin et les Picaros (1976), Tintin a multiplié, au fil des aventures, les envolées et les acrobaties aériennes et parfois, au péril de sa vie.

Il était dès lors indispensable de consacrer un “album” dédié aux exploits de notre héros à bord de toutes ces machines volantes qui l’ont fait voyager avec ses amis, le capitaine Haddock, le professeur Tournesol ou encore, Bianca Castafiore aux quatre coins du monde.

Hergé, Tintin et les avions…Voilà donc 64 pages richement illustrées, présentant plus de 50 avions, 40 fiches techniques (sans compter celles sur les avions présents dans Les Aventures de Jo, Zette et Jocko). Un ouvrage attrayant qui nous montre tout le soin apporté par Hergé aux éléments de décor : une illustration évidente de son constant souci du réalisme, ce dernier reposant sur la consultation d’une abondante documentation.

Qu’Hergé reproduise fidèlement des modèles authentiques, tels le Polikarpov soviétique ou le Boeing 747 américain ou dessine des aéronefs issus de son imaginaire comme le Stratonef H-22 des aventures de Jo et Zette, l’avion supersonique du milliardaire Carreidas dans Vol 714 pour Sydney ou encore la fusée X FLR 6 de l'album Objectif Lune, le souci de base est toujours le même : tenir compte des découvertes techniques les plus sophistiquées au moment où il dessine.

Écrites en plein âge d’or de l’aviation, les Aventures de Tintin sont imprégnées du dynamisme de l’industrie aéronautique. Simples et discrets dans les premières aventures, les avions se complexifient et se multiplient dans les aventures suivantes. Hergé leur témoigne toujours plus d’attention et leur offre une place centrale dans ses récits. Servant aussi bien les scènes d’aventures (L’Étoile mystérieuse), que les courses-poursuites (Les Cigares du Pharaon), l’avion devient même le centre d’attention principal du lecteur dans Vol 714 pour Sydney avec l’apparition du mythique jet privé de Laszlo Carreidas.

L’auteur de l’ouvrage, José Miguel de la Viuda Sainz, ingénieur en aéronautique et passionné d’aviation, examine à la loupe les choix d’Hergé et les confronte à l’histoire de cet univers passionnant des machines volantes : de la structure du fuselage à la cabine de pilotage, en passant par les prouesses de « Tintin pilote » ou encore les détails techniques les plus surprenants, Hergé, Tintin et les avions transporte le lecteur au cœur même du processus de création des albums à la gloire du petit reporter !

Bon vol à bord de ces avions de course ou de tourisme, chasseurs bombardiers, avions-écoles ou de transport, hydravions ou hélicoptères.

Autre actu : Hergé, Tintin et les avions

Pour les collectionneurs : C'est ICI

Vos contributions (1) Contribuer
paul2005jeudi 19 avril 2018 à 17:47
Intéressant !
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK