Le scénario du prochain "Tintin" de Spielberg est terminé

Blog / Auteur : boum ~ mercredi 19 mars 2014 ~ 4 commentaires

Dans une interview accordée au journal britannique Dailymail, le scénariste Anthony Horowitz à déclaré : "Ce sont les albums Tintin qui m'ont poussé vers l'écriture. Je les ai tous et j'aime particulièrement la fusée d'Objectif Lune, que j'ai pu acheter dans une boutique de Covent Garden. Elle est tellement iconique. Elle me rappelle en permanence mon héros d'enfance. C'est sans doute pourquoi je me suis retrouvé à travailler sur le scénario du nouveau film, que je viens de terminer".

Anthony Horowitz est un écrivain de littérature d'enfance, de jeunesse et de fantastique et scénariste de feuilletons télévisés anglais, en particulier des adaptations de romans policiers d'Agatha Christie. (Wikipedia)

Lire l'interview de Anthony Horowitz sur le site du Dailymail (en anglais)

Vos contributions (4) Contribuer
leuenbergerlundi 24 novembre 2014 à 18:46
mais c'est TROP COOL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
zmylpat007mercredi 19 novembre 2014 à 23:13
Absolument pas !! Le scénario du "Secret de la Licorne" est dû au trio Moffat / Cornish / Wright.

Et Horowitz est un réel tintinophile. Il n'est qu'à lire son article "Kuifje en ik" ("Tintin et moi") dans la revue néerlandaise "Stripschrift" n°7 (264) de septembre 1993 (un numéro spécial Tintin).
Un texte de six pages.
Spielberg et Jackson ne l'ont donc pas choisi par hasard.
webvendredi 18 avril 2014 à 17:35
C'est bien lui qui a écrit le premier film.
+1
tintin1929lundi 14 avril 2014 à 15:51
Était-ce lui qui avait écrit le scénario du premier film, Le secret de la Licorne ?
Je pense que le scénario doit être fidèle, ou en tout cas doit être proche de l'œuvre d'Hergé, mais je pense que c'est Steven Spielberg (le réalisateur) qui change par la suite l'agencement du scénario pour l'adapter à un public américain.

Je trouve dommage ce changement d'univers opérée par la main de Spielberg, mais c'est un mal pour un bien. Avec un réalisateur de renom comme Steven Spielberg, l'œuvre d'Hergé "classique" (c'est-à-dire les bandes dessinées), ne peut-être mise plus en avant, grâce à ce beau coup de publicité. Histoire que la nouvelle génération d'aujourd'hui puissent s'ouvrir aux anciennes références littéraires de leurs parents et grands-parents.
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK