L’Alph-Art: la dernière aventure d'Hergé

Blog ~ mardi 18 octobre 2016 ~ 3 commentaires

Même si la dernière page du dernier album s’est refermée, la vie de Tintin et d’Hergé continue. L’Alph-Art, testament ou vision prémonitoire ? C’est l’œuvre finale que nous lègue Hergé, mais c’est également une aventure qui fait étrangement écho au présent.

Dominique Maricq nous explique...

Lire l'article sur le site du Grand Palais

Vos contributions (3) Contribuer
nicnolmardi 29 novembre 2016 à 16:51
J'ai déjà dit que, postérieurement à "Vol 714 pour Sydney" et "Tintin et le Picaros", si INJUSTEMENT méconnus, "Tintin et l'Alph-Art" avait tout ce qu'il fallait en fait de "thèmes" et d'anticipations pour devenir un des plus grands albums d'Hergé en tant qu'émanant de la veine hergéenne à la fois la plus "noire" ("L'Oreille cassée"), la plus angoissante ("Le Secret de la Licorne" - "On a marché sur la Lune") et la plus anticipativement dénonciatrice de la société moderne, accentuant en cela dans des proportions dont la portée ne saurait être minimisée, le ton "doux-amer" de "Tintin et les Picaros", pour n'en retenir quasi que la seule amertume !!!

Dans son "Dictionnaire amoureux de Tintin", Albert Algoud distingue que "tout en s'enthousiasmant pour l'art contemporain, Hergé se montre très conscients des enjeux spéculatifs liés à ce qui est aussi une marchandise artistique. Des enjeux qui impliquent des passionnés sincères bien sûr, mais aussi des acheteurs sans goût véritable, des critiques au sabir contourné, des marchands avides et des prétendus experts incapables de distinguer le vrai du faux ... des prétendus amateurs et des snobs aux commentaires ineptes".

Albert Algoud estime (je partage pleinement son avis) que "Tintin et l'Alph-Art aurait été un album remarquable, un somptueux chant du cygne, regroupant de nombreux personnages de la saga, comme Proust fit réapparaitre les siens dans Le Temps retrouvé. Avec cette différence que c''est inchangés et non vieillis, qu'auraient pu, si l'on en croit les notes et les brouillons laissés par Hergé, les proches compagnons de Tintin, mais aussi l'émir Ben Kalish Ezab et Abdallah de "Tintin au pays de l'or noir" et de "Coke en Stock" ; Lampion de "L'Affaire Tournesol" et des "Bijoux de la Castafiore" ; Sakharine et les frères Loiseau, du "Secret de la Licorne" : madame Yamilah et son mari, des "Sept Boules de cristal" : Gibbons du "Lotus bleu" ; Chicklet de "L'Oreille cassée" : Mik Ezsanitoff, Lazlo Carreidas et le docteur Krollspell, de "Vol 714 pour Sydney" ...

Et Albert Algoud de conclure que "Titnin et l'Alph-Art est aussi une réflexion sur l'art et ses simulacres, bref une œuvre testamentaire subtile et complexe où tout s'articule et se désarticule autour du "H" de Haddock et de Hergé, une initiale qui paradoxalement s'érige comme une stèle finale, certes moulée en Plexi et non sulptée dans la pierre, mais, in fine, fort semblable à celle chantée par Mallarmé dans "Le tombeau d'Edgar Poe" ...

Calme bloc ici-bas chu d'un désastre obscur
Que ce granit du moins montre à jamais sa borne
Aux noirs vols du Blasphème épars dans le futur."

Nous ne saurons JAMAIS si Tintin aurait été coulé dans du polyester liquide (probablement pas ... à ce moment là du moins, puisque, à l'heure où il marche vers une mort paraissant inéluctable, Hergé n'en était approximativement qu'à la page 42 d'un album "classique" de 62 pages ... Mais, en 20 pages supplémentaires, au sein d'un album où il a risqué sa vie presque autant de fois que dans "L'Oreille cassée" (quatre tentatives de meurtre !), Tintin pouvait encore défier la Mort bien plus sûrement que de "compter fleurette" avec Martine Vandezande !!!
ivannajeudi 10 novembre 2016 à 00:07
Merci ce fut intéressant :) Gamine j'imaginais la suite de l'aventure avec les figurines qu'on avait dans les gateaux Lu, si je me souviens, on mélangeait le tout avec des Playmobils, bref Hergé, même avec une histoire inachevée nous faisait rêver. :)
846tintinmercredi 19 octobre 2016 à 16:24
le reportage est interressant, mais pourquoi Hergé voulait arrêter de dessiner, si il aurai voulu faire ca il n'aurai pas représenter son héros dans une situation si dangeureuse pour lui. Pour moi, Hergé a fais ca pour fêter les 50 ans de l'existence de Tintin depuis ca création. Si j'étais Hergé j'aurai fais intervenir haddock, les dupondt, Milou ou quelqu'un d'autre. Mon au pignon est que si Hergé voulait en finir avec Tintin il aurai fais une histoire plus courte, mais qui dit que Tintin arrête les enquête et les aventures avec ces amis.
Si vous étés d'accord avec moi répondais-moi s'il vous plaît ou parlais moi en message.
Merci et vive tintin!!!!
+1
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK